douleur

A quoi ressemble votre douleur ?

douleur et hypnose

Votre douleur… votre gêne a envahi votre quotidien et déterminé ce que vous pouvez faire ou ne pas faire. Elle vous a ôté la liberté et la spontanéité. Elle est constante ou s’invite régulièrement. Vous la craigniez et la surveillez. Elle perturbe votre sommeil, votre relation aux autres et à vous-même. Elle vous fait perdre petit à petit le goût des choses et/ou détermine vos limites. Elle se joue de votre humeur et n’a que faire de vos espoirs. Peut-être vous sentez vous démuni ?

Douleur chronique…douleur aigüe… dans les deux cas l’hypnose ne se substitue pas à votre suivi médical. Vous devez continuer à prendre vos traitements, vous devez continuer à consulter votre médecin. Ne changez rien à ce que vous faîtes sans l’accord de votre médecin. L’hypnose est une autre forme d’accompagnement. Elle est complémentaire. Nous ne faisons pas la même chose.

Je vous propose de vous accompagner à atténuer vos douleurs, à les espacer, à apprendre à les transe-former. L’hypnose travaille à aborder la douleur d’un point de vue émotionnel  et c’est en ce sens qu’elle est complémentaire. Lorsque que vos sensations seront changées vous pourrez alors ; si vous le souhaiter ; en discuter avec votre médecin et lui faire des propositions. C’est votre droit d’usager de la santé que d’être acteur de vos soins.

Imaginez. Projetez vous. Qu’est ce que vous allez faire quand votre douleur aura changé ? Qui êtes-vous sans elle ? Que ferez vous de plus ? Et comment cela va transformer votre état d’esprit? Votre disponibilité aux autres? C’est comment quand on gagne en pouvoir ? Ca fait quoi d’être plus libre ?

Qu’avez vous à perdre à essayer ? Rien ? alors venez !!!

Avant de prendre rendez-vous je vous demande d’en avoir discuté avec votre médecin

et de venir avec un courrier vous adressant.

avoir moins mal avec l hypnose

Pourquoi ? Et bien parce que votre douleur vous permet de porter votre attention sur une zone, elle est un signal. Ce signal, et son intensité, peuvent être le marqueur d’un problème à explorer. D’ailleurs par le passé, vous êtes vous souvent penché à réaliser des examens et contrôles lorsque vous n’aviez ni gêne, ni douleur ?…. Peut être même est ce grâce à ce signal que vous avez pu déceler des choses importantes à prendre en charge.

Une douleur fantôme, une douleur sans cause fonctionnelle, une douleur qui a déja fait l’objet d’investigations sont des exemples de douleurs « inutiles ». Mais pour le savoir, et l’attester, il faut que votre médecin en soit le témoin ; d’où la demande de courrier. Il est de ma responsabilité de ne pas retirer un signal qui peut être le marqueur de quelque chose d’important.

La « philosophie » de l’hypnose sur la douleur est  de travailler en premier  sur la dimension émotionnelle de celle ci. Puis après sur son intensité.

 » Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime ».

Jacques Salomé.